Accueil

 

 

Le château d'Echouboulains a
hébergé la Maison des Ailes
de 1942 à 1995 
 L'Ecole des Pupilles de l'Air, à Grenoble
Bd Joseph Vallier de 1941 à 1986.
L' Ecole des Pupilles de l'Air
à Montbonnot-Saint-Martin depuis 1986

L'éditorial du Président

L’Ecole des Pupilles de l’air fête ses 80 printemps cette année, dans une discrétion imposée par la situation sanitaire, que nous pouvons regretter, forcément, mais que nous nous devons bien de respecter. Notre association, quant à elle, légèrement plus jeune, affiche 70 ans de loyaux services au profit des Pipins, avec des hauts et quelques bas, et une histoire déjà riche d’épisodes marquants, dans le sillage de ceux vécus par nos écoles.

 Un Bruit d’Ailes spécial sera prochainement réalisé et plus particulièrement consacré à cette histoire qui est la nôtre à toutes et à tous, en reprenant certains des évènements qui auront marqué plus fortement les élèves de l’époque, et qui restent imprimés dans notre patrimoine collectif. Si la solidarité est le but premier de notre association, celle-ci ne pourrait effectivement pas s’épanouir sans conserver la mémoire de nos racines et des écoles de la Maison des Ailes et du Boulevard Joseph Vallier,  appartenant aujourd’hui au passé, mais ayant, d’une  certaine manière, enfanté l’école actuelle de Montbonnot, à l’occasion des déménagements de 1986 et de 1995, y apportant chacune son esprit et ses traditions, mais surtout les rires et les pleurs, les réussites et les bêtises de tous ces enfants, filles et garçons, qui se mêlent à ceux des jeunes Pipins du 21ème siècle, et qu’il nous appartient de ne pas laisser se perdre dans le vent des années.

Je remercie du fonds du cœur celles et ceux qui s’y attellent, tout au long de l’année, que ce soit en contribuant à nos publications, ou en prenant soin de notre musée sur l’Ecole. J’appelle donc chacune et chacun à partager avec eux ces petits instants de vie que vous avez traversés, et à les épauler dans cette tâche, car ils nous permettent de savoir pourquoi aujourd’hui comme hier, nous pouvons légitimement être fiers d’être Pipins !

 

                                                                                                                                                                                         Jean Xavier Chabane